Industrie agroalimentaire : stop au piétin échaudage

Industrie agroalimentaire : stop au piétin échaudage

Dans l’industrie agroalimentaire et plus particulièrement l’agriculture céréalière, une maladie bien connue mais difficilement détectable peut faire des ravages : c’est le piétin échaudage. Zoom sur cette maladie et les solutions efficaces contre son développement.

Focus : qu’est-ce que le piétin échaudage ?

Le piétin échaudage est une maladie s’attaquant aux racines des céréales à paille. Triticale, orge, blé et seigle sont les plantes les plus sensibles à cette maladie.

Causé par un champignon, le gaeumannomyces graminis var. tritici, le piétin échaudage se développe majoritairement dans le sol, ce qui le rend difficilement détectable et empêche les agriculteurs de quantifier correctement l’étendue de la maladie sur les cultures. Le champignon va en effet coloniser les racines et perturber la nutrition de la plante en azote et en eau.

Ainsi, les symptômes d’une infestation de piétin échaudage ne sont visibles qu’en fin de cycle, rendant difficile l’anticipation de la propagation de la maladie. Des racines noires et nécrosées ainsi que des épis blancs en fin de cycle sont alors les seuls signes permettant d’attester la présence du champignon gaeumannomyces graminis var. tritici. En cas de doutes, les agriculteurs peuvent tout de même effectuer des prélèvements racinaires pour tests en laboratoire.

Source : http://wikiagri.fr/articles/pietin-echaudage-:-des-cas-plus-nombreux-en-2012/146

Bon à savoir, les facteurs à risque pour le développement du piétin échaudage sont :

  • Les rotations des cultures (maïs et ray-grass amplifient la maladie) ;
  • Le climat (un temps humide favorise le développement de la maladie et un temps sec intensifie les dégâts) ;
  • Les semis précoces
  • Une trop faible densité de semences
  • La présence de graminées adventices
  • La structure du sol

Comment stopper le développement du piétin échaudage ?

Il est très important d’effectuer un traitement de semence du blé, de l’orge, du triticale et/ou du seigle lorsque la maladie s’installe.

En effet, les dégâts sur les cultures céréalières sont très variés, allant du retournement à un impact néfaste sur toutes les composantes du rendement pour un agriculteur : nombre d’épis par m², nombre de grains par épi, poids de mille grains… Ainsi, le piétin échaudage peut être totalement ravageur. Heureusement, le traitement des semences permet de corriger le problème.

Si la solution ne débarrasse pas complètement du piétin échaudage, elle permet au moins d’optimiser son rendement malgré des cultures touchées. Les produits au Silthiofam semblent être les plus performants, car cette substance stoppe le développement du champignon gaeumannomyces graminis var. tritici. La solution migre ensuite lentement vers le sol, créant une barrière de protection autour des racines contre les infections primaires.

Contre le piétin échaudage, plusieurs solutions industrielles existent. C’est par exemple le cas des solutions Latitude (au Silthiofam) et Etiage, commercialisées respectivement par Certis et Bayer. Attention à bien respecter les doses maximales autorisées et les précautions d’emploi fournies par les fabricants.

Laisser un commentaire

*