Pourquoi et comment travailler la tôle en 2016 ?

Pourquoi et comment travailler la tôle en 2016 ?

Vous êtes un industriel et vous souhaitez en savoir plus sur le travail de la tôle ? Vous êtes entrepreneur et vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de la tôlerie fine ? Industrie News revient sur cette activité singulière et ses domaines d’application en 2016.

Pourquoi la tôlerie fine ?

Exemple de domaine d'intervention : les capsules dans l'agroalimentaire.

Exemple de domaine d’intervention : les capsules dans l’agroalimentaire.

Tout d’abord, il faut savoir que le travail de différents métaux (aluminium, inox, acier galvanisé, etc.) se présente de différentes manières selon le domaine d’activité choisi. Pièces de monnaie ou pièces de véhicules industriels, la tôlerie offre une grande diversification de modes de production.

Même dans un secteur identique, le travail de la tôlerie fine fait appel à de nombreuses compétences : soudure, découpage, modélisation 3D. L’aspect routinier du travail est donc complètement exclu dans ce genre d’industries.

De plus, comme nous venons de le voir, il existe pleins d’applications industrielles pour le travail de la tôlerie, pouvant intéresser une grande pluralité de clients. S’il faut choisir une spécialité, les industriels se tournant vers l’usinage de produits en petites, moyenne et grande série pour d’autres clients industriels arrivent à bien se diversifier.

En effet, travailler la tôle comme le pliage permet non seulement de créer la carrosserie d’une voiture, mais aussi une lampe de bureau ! Tous les secteurs ayant besoin de tôlerie industrielle peuvent être intéressés par votre activité, et il y en a beaucoup : professionnels du BTP, de l’environnement, de l’agriculture, de l’automobile, du mobilier ou des machines spécialisées, et plus encore.

Enfin, travailler dans un secteur aussi riche avec des domaines d’applications variés permet de gagner rapidement en expérience, en savoir-faire et en compétences. Le pliage n’est par exemple pas le même et ne demande pas la même technique pour une chaise que pour un mobilier sophistiqué.

Comment travailler la tôlerie fine ?

mécano soudure poncin metal

Travail de tôlerie industrielle

La première étape du travail de tôlerie est bien sûr le prototypage. Cette action préalable est essentielle à la conception d’un produit, puisque c’est durant cette phase que l’idée créatrice deviendra concrète.

Le prototypage permet ainsi de créer une première pièce et d’en analyser les défauts et les qualités. Si cette dernière répond bien aux besoins du fabricant ou du client, la production en série peut démarrer. Dans le cas contraire, de nouveaux prototypes verront le jour, tous corrigés et améliorés par rapport au premier jet.

Le prototypage rapide permet ainsi aux industriels de modéliser des pièces et d’y apporter des modifications en un tour de main, pour que le produit final réponde à 100% aux besoins et aux envies du fabricant ou du client.

La seconde étape est donc la production en elle-même d’une pièce, en petite, moyenne ou grande série. Selon la complexité du projet dans le cahier des charges, le savoir-faire des équipes et des machines performantes seront nécessaires.

Dans l’usinage de produits en métal, ce sont les compétences liées à la soudure, à la découpe et au pliage du métal qui sont indispensables. Des machines-outils comme un centre de découpe laser, une presse plieuse, une planeuse, une poinçonneuse, une rouleuse, une cisaille ou encore une goujonneuse forment un équipement de pointe qui permettra d’alléger et d’améliorer le travail des équipes.

En conclusion, le travail de la tôlerie industrielle est un domaine d’activité riche en expériences et en opportunités que vous auriez tort de délaisser en 2016.

Laisser un commentaire

*