Industrie aéronautique

Industrie aéronautique : définition

On rassemble sous le terme «aéronautique» la science, la technologie et l’industrie des avions, des voilures tournantes et autres aéronefs (dirigeables, par exemple), ainsi que la fabrication de leurs moteurs et les divers systèmes de propulsion, les équipements et les installations associées (souffleries, notamment). L’industrie aéronautique regroupe l’ensemble des activités liées à la conception et à la production d’aéronefs civils et militaires. Réseau complexe, elle pousse des ramifications dans le domaine spatial (lanceurs, satellites) et dans celui de l’armement (missiles). Ainsi, en 2010, le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS) enregistrait quelque 5,1 milliards d’euros de d’exportation directes, réparties comme suit : cellules et avions complets, 57 %; moteurs, 13 %; hélicoptères, 8 %; missiles et engins, 6 %; équipements et électronique, 13 %; espace, 3 %. L’aéronautique française était la première industrie exportatrice nationale, avec un solde commercial net de 18 milliards (en 2010).

L’aéronautique, moteur des technologies de pointe

Industrie de pointe, l’aéronautique développe un effort de recherche et de progrès permanent, dont les retombées techniques et scientifiques s’avèrent tôt ou tard économiquement exploitables dans d’autres domaines par le biais des transferts de technologies. Par son caractère multidisciplinaire, la construction aéronautique implique pratiquement, et plus ou moins directement, l’ensemble de l’industrie, que ses exigences en matière de qualité et de mise à jour des techniques contribuent à raffermir et à élever à un niveau supérieur. Ainsi, les machines-outils à commande numérique, nées dans les années 1940 du besoin d’usiner des pièces d’avion aux formes complexes, sont d’un usage désormais banalisé.

Laisser un commentaire

*