Zoom sur 3 types de machines d’assemblage

Zoom sur 3 types de machines d’assemblage

Les domaines de la parfumerie, des énergies, de l’agroalimentaire, de l’automobile ou même du médical ont des besoins particuliers relatifs à leur activité respective. Ces secteurs doivent disposer de machines spéciales pour leur production. Dans cette optique, des professionnels se chargent de développer des solutions adaptées.

L’assemblage à cinématique continue, un usage polyvalent et adaptatif

La machine d’assemblage à cinématique continue prend en charge des processus précis et complexes à des cadences soutenues. Afin d’assurer la qualité de production, ses mouvements sont entièrement mécanisés. Les consommables médicaux, mais aussi les professionnels de la parfumerie ou de la bureautique sont particulièrement concernés par ses fonctions complémentaires. Notamment, le marquage laser, le sertissage, la soudure ultrason ou encore le contrôle de débit et de pression.

Les machines flexibles, plus de souplesse et de précision dans la production en série

Autre technique de production, les machines flexibles présentent une souplesse optimisée pour s’adapter à tout secteur d’activité. L’intégration d’éléments robotisés assure la production de composants électroniques de petite taille. Précision et haut niveau de qualité concernent également la micromécanique, l’électronique, l’industrie automobile, ainsi que la pharmacologie. Des séries évolutives aux multiréférences, ce type de machine d’assemblage permet de réaliser des productions comprises entre une dizaine d’exemplaires et plusieurs milliers.

Les machines semi-automatiques, une solution modulable selon l’évolution des besoins

La machine semi-automatique convient pour les productions particulières qui requièrent un haut niveau de technicité. Cette machine spéciale convient pour la réalisation de pièces aux formes, aux tailles et à la géométrie variable. Une telle spécificité ne s’accorde pas à un modèle entièrement automatisé. De même, ce modèle est plus pertinent et économe si une commande client demande un faible volume de production par rapport à la capacité d’une machine automatique. Un dispositif semi-automatique est également évolutif en fonction du développement de l’activité professionnelle.

Laisser un commentaire

*