Faut-il mettre sous fourreau les canalisations de gaz ?

Faut-il mettre sous fourreau les canalisations de gaz ?

Les canalisations de gaz sont essentielles pour l’approvisionnement en ressource énergétique d’un foyer. Afin de veiller à leur intégrité, mais aussi à la sécurité du réseau de tuyauterie, il est fortement recommandé de placer un fourreau de protection. Pour cela, il existe certaines spécificités à prendre en compte.

Un gage de sécurité et de préservation pour les conduites de gaz

Se présentant parfois sous la forme d’une goulotte de protection ou d’une gaine, le fourreau assure l’étanchéité des conduites de gaz. Selon leurs spécificités, les matériaux employés peuvent être de l’acier, du polyéthylène, éventuellement du cuivre.

Pour les canalisations extérieures des logements collectifs qui émergent du sol, la pénétration du fourreau dans le sol est de 20 cm. La hauteur de protection au-dessus du sol ne doit pas être inférieure à 2 m.

Si le dispositif se situe contre un mur, il peut être préférable d’opter pour une demi-coquille, autre élément protecteur plus adapté à ce type de configuration.

Certaines installations enterrent une conduite extérieure qui traverse un mur pour parvenir à l’intérieur du logement. Dans ce cas de figure, il est indispensable d’assurer l’étanchéité entre la canalisation et le mur par un matériau inerte.

Le fourreau de protection à poser selon les particularités de l’installation

Dans le cas d’une canalisation de gaz d’immeuble qui sort du sol à l’intérieur du logement collectif, le fourreau doit être non fendu.

Pour éviter les attaques corrosives, sa composition est résistante aux projections d’eau, ainsi qu’aux produits ménagers d’entretien. Entre la conduite et le fourreau, l’extrémité supérieure de l’espace laissé est à combler par un matériau inerte.

En fonction des exigences du label SNJF, il doit se révéler flexible, tout en bénéficiant d’une excellente longévité. Neutre par rapport au tube métallique, son emploi assure une parfaite adhérence au fourreau et à la conduite. Quant à la hauteur de protection, un minimum de 5 cm est requis au-dessus du sol.

>> Pour aller plus loin, tout sur le nouveau label énergie carbone.

Image à la une : Cegibat

Laisser un commentaire

*